Musée Beaulne

Sur la trace des fantômes du passé au Musée Beaulne

Un vieux château de 1912, transformé en pensionnat pour jeunes filles …

Un maître de la magie et ses artéfacts étranges…

Un mystérieux piano et un métronome que l’on doit attacher…

Lors de votre passage à Coaticook, faites un arrêt au Musée Beaulne pour y découvrir les traces… (ou les fantômes) du passé!

Crédit photo: Jessica Hébert

C’est un secret bien gardé, mais il se passerait des choses étranges au Musée Beaulne…mais chutttt!

Non seulement, dès qu’on passe la porte, on se retrouve dans le décor très bien conservé de ce qu’était le Château Norton. À l’époque, c’était la résidence secondaire d’Arthur-Osmore Norton, un riche homme d’affaires de Coaticook. Construit en 1912, la demeure a gardé son charme d’antan. Le château a été légué à l’Église anglicane du Canada, qui y déménagea son pensionnat pour jeunes filles. Si vous tendez l’oreille peut-être entendrez-vous leurs chuchotements…

Après le passage des jeunes filles, le bâtiment fut restauré comme il l’était à l’époque de la famille Norton.

Crédit photo: Jessica Hébert

Alors que le salon de madame abrite maintenant une belle exposition de fléché, le salon de monsieur est resté intact, tout comme son bureau, où il est encore possible d’appeler les serviteurs… à vos risques et périls.

La salle de bal à l’étage abrite maintenant une exposition sur Le Grand Henri, célèbre magicien, originaire de Coaticook. Des artéfacts utilisés par le magicien lui-même y sont présentés. Si j’étais vous, je n’y toucherais pas… qui sait ce qu’un magicien, qui s’appelait Satani en début de carrière, vous réserve comme tour!

Crédit photo: Muséee Beaulne

Vous pourrez découvrir l’histoire du château à travers les meubles, les objets anciens et les nombreuses vieilles photographies qui ornent les murs du musée… si vous vous sentez observé, ce n’est peut-être pas juste une impression. Je vous l’ai dit qu’il se passait des choses étranges…

Crédit photo: Musée Beaulne

Quelques notes de piano résonnent parfois dans le château, elles proviennent du magnifique piano qui se trouve dans le salon de monsieur. D’ailleurs, sur le piano se trouve un métronome que les guides du musée ont empêché de fonctionner… il avait tendance à donner la mesure de lui-même!

Selon les échos de corridor, le château serait hanté…est-ce vrai? Je l’ignore, mais la rumeur court…

Crédit photo: Jessica Hébert

Pour chasser les fantômes du passé, vous pourrez profiter du grand balcon et des magnifiques jardins, et peut-être qu’une légère brise viendra vous rafraîchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *